Économie numérique : Le coup de pouce du Gouvernement

  • Publié le jeudi 17 septembre 2009
  • Rédigé par FEKRANE Catherine  
  • Numérique

Pas moins de 92 dossiers ont été retenus par le secrétariat d'Etat à l'Economie Numérique, suite aux deux appels à projets lancés en mai dernier. Dédiés aux serious games, jeux vidéo à vocation pédagogique ou de sensibilisation, et au Web 2.0, services Internet innovants, ils seront financés à hauteur de 35 millions d'euros dans le cadre du plan de relance. L'opération vise à soutenir une économie numérique en pleine mutation afin de donner un élan à ces nouveaux secteurs à forte croissance.

C'est un coup d'accélérateur à l'économie numérique que veut donner le Gouvernement à travers deux segments porteurs de ce marché en pleine croissance : les serious games et les services Web 2.0. Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé avoir retenu 92 dossiers, suite aux deux appels à projets lancés le 27 mai dernier dans le cadre du volet numérique du plan de relance. L'opération a suscité un fort engouement, générant le dépôt de plus de 500 projets. « Le succès de cette initiative témoigne de l'effervescence d'un secteur qui mérite d'être davantage soutenu et mis en valeur », a commenté la secrétaire d'État à l'Économie Numérique.

Avec ce coup de pouce financier, le Gouvernement mise sur le développement d'un secteur jugé porteur pour l'économie. « La France a de vraies cartes à jouer. La sortie de crise s'appuiera aussi sur les industries innovantes, notamment celles du Web, des logiciels et du jeu vidéo », a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet.

Formation, enseignement, santé : le trio gagnant

La grande majorité des 48 projets de serious games retenus, dotée d'une enveloppe globale de 20 millions d'euros, sont issus de TPE ou PME et reposent sur des partenariats (avec des associations, des établissements publics ou autres) qui leur donne une crédibilité. Près d'une trentaine ont même été labellisés par des pôles de compétitivité, en particulier en Aquitaine, dans le Poitou-Charentes, la Basse-Normandie et le Nord Pas-de-Calais. Les demandes d'aides s'échelonnent de 184.000 à 577.000 euros, avec des thématiques comme l'enseignement, la formation ou la santé. Parmi les dossiers retenus : Medikids qui simule un parcours en hôpital pour informer les enfants et dédramatiser leur séjour et les soins (proposé en partenariat par CCCP, Neodial, le Centre Oscar Lambret, l'hôpital Jeanne de Flandres et le Centre Hospitalier d'Arras), ou Donjons et Radon, un jeu de rôle qui sensibilise les étudiants aux sciences physiques (proposé en partenariat par AD Invaders, LIP6, le rectorat de Créteil et l'École normale supérieure de Paris). Autre exemple : Biofeedback pour une utilisation du corps par rapport à des caméras (et non seulement par rapport à une souris et un écran) afin d'apprendre des gestuelles liées à un sport ou à un métier (partenaires : Artefacto et l'Université Rennes 2). Ou encore Bus training game, programme de formation virtuelle pour les agents RATP à la conduite de bus en milieu urbain dense (partenaires :Thalès, Archivideo, CNAM, Play all, RATP, Spirops et Wizarbox).

Lire la suite : http://www.innovationlejournal.com/spip.php?article4616

Liste des projets serious game retenus : http://www.telecom.gouv.fr/rubriques-menu/soutiens-financements/programmes-nationaux/volet-numerique-du-plan-relance/resultats-deux-appels-projets/liste-projets-retenus-serious-game-2217.html

Liste des projets web 2.0 retenus : http://www.telecom.gouv.fr/rubriques-menu/soutiens-financements/programmes-nationaux/volet-numerique-du-plan-relance/resultats-deux-appels-projets/liste-projets-retenus-web-innovant-2218.html

Haut de page