13ième appel à propositions du Fonds francophone des inforoutes

  • Publié le mercredi 18 mai 2005
  • Rédigé par FEKRANE Catherine  
  • Numérique

LE Fonds francophone des inforoutes est issu du plan d'action décidé lors du VIIe Sommet de la Francophonie, réunis à Hanoi le 16 novembre 1997. Mis en place le 3 juin 1998, il s'est enrichi d'un volet Jeunes en 1999, pour répondre au souhait exprimé par les Chefs d'Etat et de Gouvernement au VIIIe Sommet de la Francophonie (Moncton, septembre 1999) de voir se développer des actions spécifiques en direction des jeunes dans le domaine des technologies de l'information et de la communication. Il vient compléter la première catégorie de projets visée par le Fonds, désormais appelée volet "Général".

A la suite de l'évaluation externe du Fonds en 2002-2003, ses objectifs ont été redéfinis et certains types d'actions seront désormais encouragés pour tenir compte de l'évolution du contexte et des préoccupations des Etats et Gouvernements membres de la Francophonie dans le domaine des technologies de l'information et de la communication.

Celles-ci ont été révisées lors de la Conférence ministérielle francophone sur la Société de l'information puis consignées au sein de la Déclaration de Rabat.

Les propositions de projet soumises au Fonds doivent impérativement entrer dans le cadre des champs d'intervention et priorités de la Francophonie, au nombre de cinq :
- Mise en valeur de la diversité linguistique et culturelle ;
- Paix, démocratie et justice ;
- Education, formation, jeunesse ;
- Développement et solidarité ;
- La Francophonie dans la société de l'information.

LE Xème Sommet de la Francophonie, qui a récemment réuni au Burkina Faso les Chefs d'Etat et de gouvernement francophones (Ouagadougou, 26-27 novembre 2004), a par ailleurs conduit à l'adoption d'un cadre stratégique pour l'action de la Francophonie à l'horizon 2014. Il s'imposera à tous les opérateurs à partir de 2006. Le Comité des inforoutes a décidé d'inscrire l'action du Fonds à l'intérieur de ce cadre d'intervention à long terme dès le 13ème appel à propositions, en favorisant les projets qui s'y insèreront de façon particulièrement satisfaisante. A partir de 2006, les propositions de projet présentées au Fonds des inforoutes devront obligatoirement s'y inscrire, en tenant compte des nouvelles programmations des opérateurs de la Francophonie.

Dans le cadre de ces champs d'internvention et priorités, le Fonds francophone des inforoutes a pour mission de promouvoir l'accroissement de l'usage et de la maîtrise des nouvelles technologies de l'information et de la communication dans les pays du Sud et d'Europe Centrale et Orientale en soutenant des initiatives multilatérales de production de contenus francophones, dans le respect des priorités déterminées par les instances de la Francophonie.
Par ces initiatives, le Fonds francophone des inforoutes vise plus spécifiquement les objectifs suivants :
- Contribuer à la production de contenus francophones répondant à des besoins collectifs et reflétant la diversité culturelle des partenaires et des populations bénéficiaires ;
- Accroître les compétences humaines permettant la maîtrise des technologies de l'information et de la communication (TIC) et valoriser les compétences technologiques déjà existantes dans les pays du Sud et d'Europe Centrale et Orientale, notamment via des collaborations étroites avec des structures locales ;
- Encourager la création de partenariats et/ou de réseaux multilatéraux pérennes, expressions d'une véritable dynamique d'échange, de partage et de mutualisation des compétences et des savoir-faire.

Les actions ayant un caractère exemplaire, c'est-à-dire répondant de façon manifeste aux objectifs du Fonds des inforoutes, reproductibles et sources d'enseignement pour d'autres initiatives, seront privilégiées.

Priorités du 13ème appel à propositions

Parmi les propositions de projet répondant de façon satisfaisante à la mission et aux objectifs du Fonds des infoutes, le Comité des inforoutes accordera, à l'occasion de ce 13ème appel à propositions, une attention particulière à celles qui permettront de contribuer :
- au développement et à la diffusion des logiciels libres, normes ouvertes et interopérables et systèmes multiplates-formes;
- à l'appropriation des technologies de l'information et de la communication par les femmes, les jeunes et les populations rurales ;
- au développement de partenariats croisés public-privé-société civile permettant d'assurer la pérennité des initiatives au-delà de la période de financement et l'élargissement de leur impact ;
- à la mise en place d'aproches régionales févorisant les échanges et collaborations sous-régionales et visant le déploiement des projets à l'échelle sous-régionale.

Le Comité francophone des inforoutes, présidé par l'administrateur général de la Francophonie, est l'instance décionnelle du Fonds. Ses crédits proviennent de plusieurs Etats et Gouvernements ayant le français en partage (Cameroun, Canada, Canada-Québec, Communauté Française de Belgique, Côte d'Ivoire, France, Gabon, Suisse, Sénégal).

Responsables du Fonds

M. Roger DEHAYBE

Président du Comité francophone des inforoutes

Administrateur général de l'Agence intergouvernementale de la Francophonie 13, quai André Citroën 75015 Paris, France

M. Pietro SICURO

Gestionnaire du Fonds francophone des inforoutes

Directeur, Institut des nouvelles technologies de l'information et de la formation -(INTIF) - 15, quai Louis XVIII, 33000 Bordeaux, France

fonds@francophonie.org

Haut de page